La brève histoire de l’hypnose

Les scientifiques supposent que, dès la préhistoire, lors de l’hominisation (ensemble des processus évolutifs qui caractérisent le passage du primate à l’homme) les phénomènes de transe seraient apparus. Ces manifestations caractérisées comme « magiques » sont utilisées comme moyens de guérison et de communication avec des forces supérieures. Les plus anciennes civilisations ont construit des conceptions du monde où il existe des forces avec lesquelles l’humain doit composer.

Toutes les cultures ont utilisé les états de conscience modifiés (transe) sous une forme ou une autre pour aider et accompagner leur communauté face aux problèmes de la vie (santé, relations humaines, bien-être, spiritualité, communication…).

L’hypnose : une histoire riche qui prend de multiples formes à travers les civilisations

À travers l’histoire, les civilisations ont tenté par plusieurs moyens de prendre contact avec l’intelligence et le pouvoir infini résidant dans l’Homme. Parfois cherchant à l’extérieur de lui et d’autres fois, à l’intérieur. Cette intelligence fut baptisée de bien des noms : Dieu, les dieux, Génie, subconscient, Esprit, superconscient, l’inconscient et plusieurs autres noms du genre.

En Asie, on parle d’énergie. L’humain serait connecté avec le monde, en interrelation avec son environnement. Dans leurs pratiques, corps et esprit ne sont pas dissociés.

Ce sont les philosophes grecques, qui, les premiers, cherchent à justifier, expérimenter, comprendre ces phénomènes. Ils souhaitent s’émanciper de la religion et posent des questions sur la nature de la réalité, de la vérité ou de l’être… Socrate par exemple, utilise la parole pour obtenir la guérison en cherchant à élargir le champ de perception de son interlocuteur. Hippocrate, lui, aurait posé les bases de la pratique médicale, dissociant la médecine des pratiques divines. Il supposait que les affections du corps étaient liées à l’âme et que le sommeil était le moment où l’Inconscient (ce que l’on appelle maintenant l’Inconscient) agissait.

Les bases de l’hypnose moderne

Il faudra attendre le 18e siècle et le médecin autrichien Franz Mesmer pour voir les bases de l’hypnose moderne apparaître. Il montre comment il est possible d’aborder et de provoquer d’une façon technique des changements de conduite et de fonctionnement psychiques. La maladie est alors conçue comme un blocage du corps à la circulation du « fluide ». On parle ici du magnétisme, longtemps confondu avec l’hypnose.

Un des disciples de Mesmer, le Marquis de Puységur (1751-1825), a produit par accident le « stade du sommeil » (transe) en expérimentant sur un jeune paysan. En 1784, il a découvert que dans cet état, le sujet pouvait avoir des pensées et des paroles beaucoup plus intelligentes et recherchées qu’à l’état de veille. Cet état est désigné comme « sommeil lucide » et permet d’accéder à des capacités et des connaissances accrues.

L’hypnotisme, nom donné en mémoire du dieu grec du sommeil Hypnos, est créé par le Dr James Braid au milieu du 19e siècle. Sa théorie physiologique est simple : c’est un état normalement engendré par la fixation d’un point. Cette technique est alors utilisée en chirurgie notamment pour l’anesthésie. Il souhaita changer le nom pour éviter l’amalgame avec le sommeil, car il considère l’hypnose comme un état de conscience modifié naturel, mais cela n’aboutit pas.

En France, c’est le neurologue Charcot qui expérimenta et développa l’utilisation de l’hypnose, en particulier en psychiatrie dans les pathologies comme l’hystérie. Grâce à ses connaissances en neurologie, il étudiait les réflexes, les mouvements et la physiologie des personnes hypnotisées.

Hyppolite Bernheim fut l’un des premiers à reconnaître l’hypnose comme un phénomène naturel, produit par la suggestion et qui peut concerner tout le monde. Elle est ainsi utilisée de manière thérapeutique.

Vous avez sans doute entendu parler de la méthode Coué (et non Cauet 😊). Ce pharmacien est reconnu comme l’un des pionniers de l’autosuggestion. Il fut précurseur de la pensée positive et expérimenta l’effet placebo. Il intègre ainsi l’imagination dans le processus de guérison et établit que chacun a le pouvoir de s’autoguérir.

Le déploiement récent et la considération de l’hypnose ne serait pas ce qu’elle est sans Milton Erikson. Ce psychiatre et psychologue américain a permis le développement de cette technique brève. Il insiste sur le fait que chacun a les ressources en lui pour faire évoluer la situation. Il développe de nombreuses techniques dont l’art de l’observation, la confusion, les métaphores et considère que chaque manière d’approcher un patient doit être unique pour répondre à ses besoins.

Hypnose et PNL

Je ne peux pas terminer cet article sans évoquer la PNL : Programmation neurolinguistique. Inspirés des travaux de M. Erickson, Richard Bandler et John Grinder ont développé cette technique de communication qui aide à se réaliser dans sa vie personnelle et professionnelle en se focalisant sur le Comment et non le Pourquoi afin d’adopter de nouveaux comportements plus efficaces. Cette méthode inclut plusieurs techniques hypnotiques d’Erickson.

Pour conclure, l’hypnose existe depuis la naissance de l’être humain. Son nom et son utilisation ont évolué au cours des siècles. Cette thérapie brève, utilisée jusqu’en salle d’opération, permet d’utiliser les ressources de la personne afin de faire évoluer positivement sa situation.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :